Valse à Joseph

Valse à Joseph suite

Cliquez sur le triangle pour écouter la musique de cette partition 

 

Extrait musical joué par Jacques Fraudet

 

MARC PERRONE est un accordéoniste diatonique, chanteur, conteur et auteur-compositeur-interprète, né le 8 octobre 1951 à Villejuif. Il a contribué à faire redécouvrir l'accordéon diatonique au début des années 1970 et en est devenu l’un des fers de lance

 

Biographie

Enfance et formation

Marc Perrone naît à Villejuif de parents italiens originaires des communes de Cervaro et Vallerotonda, province de Frosinone, près du mont Cassin. Il passe sa petite enfance à Gentilly puis, dès l’âge de six ans, réside à la Courneuve. Il est atteint de sclérose en plaque depuis l'âge de 22 ans.

Après des études secondaires au lycée Henri-Wallon d'Aubervillier, il intègre la troupe du Théâtre Périféerique attachée alors à l’unité enfance du Théatre de la Commune. Il y est comédien, marionnettiste et musicien dans La Malédiction des Capétiens. Dès l’âge de 15 ans, il se passionne pour la guitare et la musique qu’il aborde en autodidacte, notamment les chansons de Brassens, Brel; le rock, le folk américain puis et surtout les vieux bluesmen du dellta du Mississipi.

Carrière artistique

Marc Perrone et Marcel Azzola en 1979.

C’est à la fête de l'Humanité1972, à l’écoute et à la vue de musiciens cajuns de Louisiane, que son cœur penchera définitivement pour le petit accordéon. En 1973, rejoignant le groupe Perlinpinpin Folc à Agen, il participe au renouveau des danses et musiques gasconnes et occitanes. Il rencontre des musiciens et danseurs de campagne, en particulier Léa St Pé dans le Gers et la prend pour modèle. Dès lors il consacre beaucoup de son temps au collectage dans le Gers et les Landes avec Marie Odile Chantran. Le jeu pour la danse, l’approche analogique des styles liés aux traditions orales s’avèrent être un terrain d’exploration passionnant, lui tenant lieu, en quelque sorte, de conservatoire. De retour à Paris en 1978, il sort son premier album personnel La Suite du Quercy dans lequel commencent à affleurer quelques compositions.

En 1979, il rencontre à Recaniti la famille Castagnari et réussit à convaincre Mario Castagnari de reprendre la construction d'accordéons diatoniques. Celui-ci accepte à condition de faire de cet instrument, alors considéré comme désuet, un instrument à part entière et d'excellente qualité. Ce fut une étape très importante dans le renouveau du petit accordéon. Il en naît une grande amitié.

En 1979, Marc Perrone fait la rencontre de Didi Duprat et de Denis Tuveri.

A la fête de l'Humanité 1982, recommandé par Marcel Azzola pour un concert autour de l’accordéon sous toutes ses formes, il fait la rencontre, déterminante, de Bernard Lubat et Michel Portal. Pour Marc Perrone :

« La musique est une pâte, une pâte à modeler. Les deux mains prises on peut la pétrir dans le soufflet de l’accordéon et la saupoudrer de quelques mots si par malheur elle vous colle trop à la peau ou vous glisse entre les doigts. »

1983 marque sa première participation au festival Uzeste musical ; par la suite, il y participe chaque année. Il rencontre aussi Louis Sclavis,Jacques Di Donato et Henry Texier.

En 1985, il joue dans Paris à Venise lors du carnaval, avec la Compagnie Lubat et Marcel Azzola. Il rencontre André Minvielle.

Passionné de cinéma, Marc Perrone fait la rencontre, au début des années 1980, de Bernard Favre qui l’amène à composer et jouer dans son film La trace. Dans ce contexte, il compose notamment la valse du film Un dimanche à la campagne de Bernard Tavernier. Ce dernier l'a défini comme « un musicien magnifique, voyageur dans le temps et réparateur de mémoire… Peut-être parce qu’il sait le prix et la valeur des rêves ». En 1987, il se produit lors du concert Ciné et toile au Printemps de Bourges; il rencontre Arthur H et Jacques Higelin.

Il consacre deux de ses albums, Cinéma-Mémoire (1993, spectacle et enregistrement avec Raphaël Sanchez) et Ciné-Suite,aux grandes mélodies du cinéma français. Il accompagne également la projection de films en ciné-concert (Charlie Chaplin…). En 1995, il compose et enregistre des musiques originales pour les films de Renoir Tire-au-Flanc et La Petite Marchande d'allumettes.

La même année, il enregistre le disque Jacaranda qu'il donne en spectacle au Petit Montparnasse (3 semaines).

Discographie

Albums personnels

  • Marc Perrone : accordéon diatonique (1978) - éd. Polydor
  • La Forcelle (1983) - éd. Le Chant du Monde
  • La Trace (1983) - éd. Saravah
  • Velverde (1988) - éd. Le Chant du Monde
  • Cinéma mémoire (1993) - éd. Le Chant du monde
  • Jacaranda (1995) - éd. Rue Bleue
  • Dis bonjour au monsieur (1994) - éd. Faut voir
  • Cinésuite (1998) - éd. Le Chant du Monde
  • Voyages (2001) - éd. Le Chant du Monde
  • Son éphémère passion, avec la participation d'Arthur H (2004) - éd. Rue Bleue
  • Les P’tites Chansons de Marc Perrone (2007) - éd. Rue Bleue
  • La Petite Louise : ses voyages et son accordéon (2011) - Livre/disque aux éditions Actes Sud Junior

Sources: Wikipédia