19 mai 2016

BONSOIR MAÎTRE DE MAISON

 

Bonsoir maître de maison

 Cliquez sur le triangle vert pour écouter la musique de cette partition 

(si le triangle vert ne s'affiche pas, cliquez sur la petite pièce de puzzle grise, puis sur "autoriser")

 

 

 

Extrait musical interprété par Jacques Fraudet

 

 

L'an dro (en breton standard : « le tour »), ou en dro en breton vannetais, est une danse bretonne originaire du pays vannetais. Comme beaucoup de danses vannetaises (ridées, …), c'est une danse de bras, contrairement aux danses de la montagne (gavotte et plus encore la dañs Fisel et la dañs Plinn où les danseurs sont fermement accrochés les uns aux autres).
Les danseurs se tiennent par les petits doigts. Le pas est similaire à celui de la polka: Gauche-droite-gauche et les bras effectuent un mouvement d'enroulement, ils se retrouvent alors à l'horizontale vers l'avant, puis Droite-gauche-droite et les bras effectuent un mouvement de déroulement; les bras tendus se retrouvent alors légèrement en arrière comme pour prendre de l'élan. La ronde progresse vers la gauche pendant le "Gauche-droite-gauche", puis le "Droite-gauche-droite" s'effectue sur place.

 

Évolution 
Comme le pilé-menu, l'an dro dérive des branles doubles de la Renaissance qui, eux-mêmes, dérivent des ronds anciens.
Combiné à l'hanter-dro, l'an dro a donné naissance à la Dañs Trikot.
Comme la plupart des danses anciennes, l'an dro est une danse en rond, les danses en couples (dañs kof ha kof, « danses ventre contre ventre ») étant généralement considérées comme immodestes ou impudiques dans une société où le clergé dictait les comportements.
À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la mode et le style des danses suivent l'évolution de la société qui passe progressivement de la vie en communauté à l'individualisme. Les rondes s'ouvrent en chaînes, les couples ont droit de cité dans la danse, les bals à 2 et les danses en couples se multiplient.
À la veille de la guerre de 1914-18, l'an-dro voit apparaître des figures en couple (retournement l'un vers l'autre, saut de la cavalière, faire tournoyer sa cavalière…). Après la guerre, cette évolution aboutit au Kas a-barh qui devient une danse distincte de l'an-dro.

 

Source: site http://cem-mine-de-rien.toile-libre.org/

Posté par Diatomalo35 à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur BONSOIR MAÎTRE DE MAISON

Nouveau commentaire